MÉMORIAL DU FRONT DU MEDOC

DÉCOUVREZ, PARTAGER, ENTRETENEZ LA MÉMOIRE DE L'OCCUPATION, DE LA LIBÉRATION DU MÉDOC, DE LA GIRONDE, DE LA BRIGADE CARNOT, ET L'HISTOIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Sabotages
Aujourd'hui à 16:57 par Admin

» BUNKER CLEANER PROJECT PHASE 2
Mar 20 Juin - 15:33 par Admin

» BUNKER PROJECT CLEANER
Lun 19 Juin - 10:26 par Admin

» Vente moto DKW de 1944
Mer 31 Mai - 18:12 par ludwig

» 45ème Bataillon de char de la gendarmerie
Ven 28 Avr - 14:16 par Prévôt

» Corps Franc Pommiès
Ven 28 Avr - 14:04 par Prévôt

» caisse isotherme type allemande
Lun 10 Avr - 9:51 par Admin

» Vente Matériel US
Dim 9 Avr - 20:34 par Admin

» Vente Matériel Italien
Mer 5 Avr - 17:58 par Michel Joseph

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs du mois
Admin
 
Babra
 
Gustav
 
Sherman
 
Karl von Hesch
 
Erick CFP
 
Prévôt
 
ludwig
 
Tassin
 
Michel Joseph
 
Partenaires

Partagez | 
 

 45ème Bataillon de char de la gendarmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prévôt
Maquisard
Maquisard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 18/10/2016

MessageSujet: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Mer 5 Avr - 14:13

Bonjour à tous,
Je me permets d'ouvrir un nouveau sujet concernant la seule unité combattante de la gendarmerie en 1940.
Il s'agit du 45ème bataillon de char de la gendarmerie (BCG) ou également 45éme bataillon de char de combat (BCC).

L'insigne:



Historique:

Un groupe spécial autonome est formé en 1933 au sein de la garde républicaine mobile (GRM). Composée d’un état major, de deux compagnies de chars Renault FT-17 et d’une compagnie d’automitrailleuses Panhard Schneider P16 (Citroën-Kégresse), cette unité constitue une réserve gouvernementale mais elle reçoit également une mission d'instruction. Ses compagnies participent également aux services ordinaires de maintien de l’ordre ainsi qu'aux autres missions de la GRM. Le 1er avril 1934, il prend le nom de groupe spécial blindé de garde républicaine mobile et il est rattaché à la 1re légion de garde républicaine mobile.


Lors de la mobilisation, de nombreux officiers, gradés et gendarmes ou gardes rejoignent les formations de l'armée de terre. Mais comme aucune formation de la gendarmerie n'avait combattu en unité constituée pendant la Première Guerre mondiale, la gendarmerie souhaite voir créer une unité combattante formée de ses personnels et combattant sous son drapeau.

Afin de ne pas désorganiser davantage les formations de la garde républicaine mobile, il est décidé de faire appel à des personnels de l'Arme mais de les compléter avec des effectifs de l'armée de terre.



Créé le 13 novembre 1939 à la suite d'une directive ministérielle du 26 octobre 1939, le 45e BCG est constitué de militaires volontaires en provenance du groupe spécial de Satory et de l'armée de terre, notamment du 505e régiment de chars de combat de Vannes. Il compte 21 officiers, 276 sous-officiers et 269 caporaux et chasseurs, soit un effectif total de 566 hommes sous le commandement du chef d'escadron de gendarmerie Bézanger.



Équipé de chars légers Hotchkiss H39, le 45e BCG est engagé dans les Ardennes au sein de la 7e demi-brigade de chars légers de la 3e division cuirassée de réserve, commandée par le général Buisson.

Il combat contre le régiment « Grossdeutschland » et la 10e Panzerdivision devant Sy et Stonne pendant 4 jours à partir de la nuit du 13 au 14 mai, perdant 40 chars sur 45.

Les combats sont parmi les plus acharnés de la campagne de France. Le village de Stonne lui-même changera de camp dix-sept fois. C'est un succès défensif pour les Français, mais une victoire opérationnelle des Allemands qui écartent la menace sur le flanc de leur axe d'attaque principal.

Reconstitué, le 45e BCG est engagé à nouveau les 23 et 24 mai à Tannay contre le 102e régiment d'infanterie allemand.

De nouveau reconstitué, il combat enfin du 10 au 17 juin dans la région de Perthes et après que tous ses chars aient été détruits ou endommagé, est encerclé par une Panzerdivision à Tavernay (Saône-et-Loire) lors de son repli vers Autun.



Il aura perdu 30 tués, 4 disparus et 59 blessés en 37 jours de combat.

Après sa dissolution, une partie de ses effectifs retourne à Satory », une autre partie sera intégrée dans l'escadron de Saint-Amand-Montron de la Garde (formation qui remplacera partiellement la garde républicaine mobile après la dissolution imposée par les allemands à la suite de l'armistice.

Le 45e bataillon de chars a été cité à l'ordre de l'armée le 17 novembre 1947 et un monument commémoratif a été inauguré le 23 mai 1959 à Sy (Ardennes) pour perpétuer son souvenir;



Ma tenue:

L'équipement du tankiste du 45ème BCC est similaire aux autres unités de blindé en France en 1940. Quelques modifications sont toutefois visibles, comme le ceinturon-baudrier de la gendarmerie avec étui pour pistolet MAC 35 S, le béret de tankiste comportant l'insigne en métal de tankiste, et deux chevrons argents indiquant le grade de gendarme, ou encore la chemise blanche avec cravate noire et les brodequins noirs de gendarmerie.





Avec le surpantalon des troupes motorisées modèle 38.



Dernière édition par Prévôt le Mer 5 Avr - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 455
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 45
Localisation : salaunes

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Mer 5 Avr - 16:33

Merci mon ami pour cet excellent article sur cette unité que je ne connaissais pas ou trés peu.
En effet j'avais entendu parlé que du Groupe Spécial de Garde Républicaine Mobile, stationné à Satory.

j'ai trouvé ce site fb et cette photo


www.facebook.com/delpat.gie/posts/967920929887607

maintenant petite question camarade, ton étui est pour un GP 35, et c'est une repro ? J'en ai un mais je n'arrive pas a y faire rentré mon GP, si tu as une astuce .

Superbe tenue, la veste cuir a du coûté un bras non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://memorialfrontdumedoc.forumaquitaine.com
Prévôt
Maquisard
Maquisard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 18/10/2016

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Mer 5 Avr - 17:10

Merci pour le lien ! Very Happy

Pour l'étui il s'agit d'un étui pour MAC 35 S et c'est effectivement une reproduction de chez aassniper98.com, mais je ne le trouve plus sur leur site.... Je ne sais pas non plus s'il s'agit du même modèle que pour le GP 35, qui est plus long d'un centimètre par rapport au MAC.
En ce qui me concerne quand je l'ai eu, l'arme avait effectivement un peu de mal à rentrer dans l'étui. Je l'ai donc "bourré" de papier journal et attendu quelques semaines que le cuir se détende.

Pour le Veston en cuir modèle 35,il s'agit également d'une reproduction faite à partir d'un original. J'ai dû le payer en plusieurs fois effectivement Razz. Mais c'est le genre d'affaires qui valent le coup !
Revenir en haut Aller en bas
Michel Joseph
Chef de Maquis
Chef de Maquis
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 20/10/2016
Age : 50
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Mer 5 Avr - 18:28

Toujours aussi excellent, tout y est et bien sur, le bouquet final avec une tenue magnifique toujours aussi bien portée et mise en valeur, un grand bravo mon ami et si je peux me permettre ces deux petits compléments.

Prévôt a écrit:


Équipé de chars légers Hotchkiss H39, le 45e BCG est engagé dans les Ardennes au sein de la 7e demi-brigade de chars légers de la 3e division cuirassée de réserve, commandée par le général Buisson.

3e DCR

La 5ème Demi - Brigade de chars lourds B1 bis formée par les 41ème et 49ème B.C.C. ( Lt Col. MAITRE )
La 7ème Demi - Brigade de chars légers H 39 formée par les 42ème B.C.C. et du 45 B.C.G. ( Lt Col. SALANIE )
L' Infanterie de la 3ème DC, est le 16ème Bat. de Chasseurs Portés ( BCP ) commandé par le Cdt WARINGHEM

Prévôt a écrit:


Il combat contre le régiment « Grossdeutschland » de la 10e Panzerdivision devant Sy et Stonne pendant 4 jours à partir de la nuit du 13 au 14 mai, perdant 40 chars sur 45.

l'Inf Rgt Grossdeutschand ne fait pas parti de la 10e PzD mais combattait en France à ses coté.
Revenir en haut Aller en bas
Prévôt
Maquisard
Maquisard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 18/10/2016

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Mer 5 Avr - 18:47

Merci pour ce complément et ces corrections. Les sources sont de Wikipedia.... Rolling Eyes Je vais modifier le post de ce pas ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Erick CFP
Jeune Maquisard
Jeune Maquisard
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Jeu 6 Avr - 13:16

Bonjour,
Jolie présentation peu vue sur les forums... cheers cheers
Tu as déjà les compliments de 2 membres éminents du forum, reçois le mien en plus Wink
Que dire d'autre???
Continue à nous faire découvrir de nouvelles et rares tenues...(et de nouvelles unités!!!)
Encore merci à toi
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 455
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 45
Localisation : salaunes

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Jeu 6 Avr - 16:39

Erick CFP a écrit:
Bonjour,
Jolie présentation peu vue sur les forums... cheers cheers
Tu as déjà les compliments de 2 membres éminents du forum, reçois le mien en plus Wink
Que dire d'autre???
Continue à nous faire découvrir de nouvelles et rares tenues...(et de nouvelles unités!!!)
Encore merci à toi

Tu as absolument raison c'est un plaisir de découvrir ce type d'unité. Nous oublions trop que les Gendarmes, ne furent pas tous des hommes de sécurité intérieure , et ne furent pas tous non plus durant le conflit à la solde de l'Etat de Vichy. La Gendarmerie, reste pour une majorité d'entre nous des hommes de proximité !

Pour compléter cet excellent sujet de notre ami Prévôt, qui m'a fortement interpellé, j'ai recherché et trouver ce ci qui parle des combats de Tannay ou c'est illustré le 45ième du 23 et 24 mai

Le 23 mai :

Le Ve C.A. allemand attaque sur tout le front, des Murets à l'est ( partie est des bois de Sommauthe ) au canal des Ardennes à l'ouest, pour faire tomber le saillant du massif du Mont-Dieu.

L'attaque débute à 3 heures par les tirs de 272 pièces d'artillerie pour l'ensemble du front. Six bataillons de la 24e I.D allemande sont en place sur la rive ouest du canal du pont station de Tannay à l'écluse de Sauville.

A 4h25, 3 bataillons profitant du brouillard traversent le canal, submergent le 2e groupe d'escadrons du 1er Hussards ( 3e et 4e escadrons ) qui a de suite 148 tués, blessés ou disparus.

A 11 heures, 12 AM du 3e escadron du 6e GRDI suivies du 4e escadron moto attaquent en direction de la ferme Nociève et de la cote 276. Huit AM sont détruites par des antichars. Par deux fois, le 4e escadron essaie de déboucher. Tous ses officiers étant blessés, il se maintient sur la route de Stonne.

Le 3e escadron du 8e Chasseurs à cheval s'établit le long du ruisseau des Armoises aux Petites Armoises. A son aile gauche, le peloton de l'adjudant-chef Roland, réquisitionné par le 16e BCP, est envoyé sur Tannay. Il est entièrement détruit à la grenade et à la mitraillette (seul le cavalier Villeret reviendra).

A 12 heures, l'ennemi, empêché de déboucher sur Tannay par le 16e BCP, occupe à l'est du village toute la côte 276 sur un front de 2200 m, et au-delà, en pointe, jusqu'à la ferme Nociève qui est à 3250 mètres du canal.

Si les troupes des 36e et 16e I.D allemandes qui ont attaqué à l'est font leur jonction avec celles de la 24e I.D, qui ne sont plus qu'à 2500 m, toutes les unités de la 3e D.I.M combattant dans le massif du Mont-Dieu sont encerclées.

Le général Gailliard, commandant la 1ere BC, ordonne une contre-attaque à H=14, rapportée à H=15, pour rétablir la situation sur la cote 276. Elle doit être menée par les 2e et 3e compagnies du 45e BCC et par le groupe moto d'Harcourt du 14e GRCA avec les éléments moto du 93e GRDI.

Relevés de la veille, le groupe d'Harcourt ( 135 hommes ) et les éléments moto du 93e GRDI ( 80 hommes ) remontent en ligne.

A 15 heures, les chars du 45e BCC refoulent les Allemands qui se replient derrière la ligne -N 77 -Tannay-le Mont-dieu, et permettent aux cavaliers de réoccuper toute la côte 276. Le bois triangulaire où l'ennemi a tenté de s'accrocher est rempli de cadavres du 102 I.R.

Après que 3 officiers aient été blessés dès le début de l'attaque, le 14e GRCA n'a plus d'officiers dans ses escadrons. Le 45e BCC a perdu 5 officiers et 2 gendarmes tués, 11 blessés, 11 chars avariés, 2 chars détruits sont dans les lignes. Le 16e BCP a rejeté les Allemands de Tannay et il réoccupe les lisières nord du village.

Sur la côte 276, les cavaliers, à bout d'effectif, étirés sur un front de 1800 m, ne peuvent aller plus loin. A sa droite, le 14e GRCA ne peut trouver la liaison avec le 1er Hussards.

La 3e D.I.M a seulement un couloir d'un peu plus de 2 km pour alimenter ses 3 régiments d'infanterie et conduire sa bataille.

A 20h30, le 3e escadron du 8e Chasseurs à cheval est poussé du ruisseau des Armoises à la gauche du 14e GRCA qui est au bois triangulaire. Dans la nuit, le 4e escadron sera poussé à la droite du 14e GRCA.

Le 24 mai :

A 2 heures, le général Bertin Boussu, commandant la 3e D.I.M, après examen avec le général Gailliard, commandant la 1ere BC, et le colonel Buisson, commandant la 3e D.C.R, décide une contre-attaque qui sera montée par le général Gailliard et qui sera effectuée dans la matinée du 24 avec l'appui du II/36 R.I pour réduire les poches de Tannay et rejeter les Allemands au-delà du canal des Ardennes.

La contre-attaque est fixée à H=14.

A cette heure là - 2 heures -, le II/36 R.I - capitaine Saubagne - après une marche de 40 km arrive à Villers devant Dun où il doit être embarqué par camions ( embarqué à 4 heures, il sera débarqué à Germont ).

De 9 heures à 12 heures, le 16e BCP, écrasé par le nombre, se bat maison par maison dans les ruines de Tannay. L'ennemi borde les lisières sud du village mais ne peut en déboucher, étant arrêté par le feu des Chasseurs repliés dans les fossés de la N.77. A 13 heures, le 16e BCP reçoit l'ordre de reprendre Tannay en profitant de l'attaque des chars B.

A 14 heures, à Verrières, au PC du général Gailliard, la liaison est prise avec le commandant Préclaire, commandant le 49e BCC et le capitaine Saubagne qui a son bataillon arrivé à Verrières. L'heure H=14 est reportée à H=18, l'infanterie étant dans l'impossibilité d'occuper sa base de départ avant cette dernière heure.

A 16 heures, le II/36 R.I quitte Verrières dans l'ordre 6e, 7e et 5e compagnie.

Au PC du général Gailliard, le commandant Préclaire avec les lieutenants Dumont, 2e compagnie, et Caravéo, 3e compagnie, reçoivent les derniers ordres. Les chars doivent permettre au II/36 RI d'occuper Pré-Naudin et bois Bon Temps. La compagnie Carvéo avec une section, prolongera l'action de la 2e compagnie en direction de Tannay pour permettre au 16e BCP de réoccuper le village.

L'ordre d'opération prévoit une couverture aérienne de H-20 à H+1, des tirs d'appui d'artillerie et des tirs de contre-batterie de H à H+1, ces dispositions ont été précisées au II/36 RI.

A 16h50, le capitaine Charlois commandant le 2e escadron moto du 93e GRDI reçoit du PC du 93e GRDI l'ordre suivant :" Vous attaquerez à 18 heures. Objectif : Pré Naudin. Mission : rejeter les Allemands au-delà du canal des Ardennes. Vous serez appuyés par une section de chars B et une compagnie du 36e RI."

Le 3e peloton Vieuille étant en réserve entre les Petites Armoises et la route de Stonne, il ne reste que 47 cavaliers sur la cote 276 près de la route de Stonne ( 11 tués et 5 blessés ). De leur position, Tannay est à 700 m à l'ouest, quant au canal, il est à 2000 m.

Le 3e et 4e escadron du 8e Chasseurs à cheval n'ont pas d'ordre d'attaque, ils doivent maintenir leurs positions ainsi que les survivants du groupe moto d'Harcourt. Le 2e groupe d'escadrons du 1er Hussards, désorganisé par ses pertes, n'est pas concerné par cette attaque. En définitive, des cavaliers en place sur la cote 276, seuls doivent attaquer les 47 du 93e GRDI.

A 17h15, le commandant Préclaire voyant que l'infanterie ne pourra être en place demande que H=18 soit retardée. Le général Gailliard maintient H=18.

A 17h40, à 3km de la cote 276 - sa base de départ -, le II/36 RI débouche du bois de Sy. De suite repéré par l'avion d'observation allemand, il subit des tirs d'artillerie.

A 18 heures, sans couverture aérienne et sans les tirs d'artillerie, l'attaque démarre. elle aura plusieurs phases et non une action d'ensemble.

A 18 heures précises, les 47 cavaliers du 93e GRDI attaquent, baïonnettes au canon, sur la pente face à Tannay aux vues des observateurs allemands sur la route de Sauville et sous celles de l'avion d'observation. Un violent tir de barrage déclenché dans les seconde qui suivent écrase les cavaliers : 12 tués dont le capitaine Charlois, 20 blessés. cinq cavaliers ( mdl Avignon, brigadier Fonquernie, cavaliers Merciol, Porte, Bravy ) qui ont eu la chance de sortir vivants du tir de barrage tombent, au moment où il s'arrête à 18h20, nez à nez, à moins de 30 m avec un bataillon allemand déployé en ligne au bas de la cote 276 en attente de contre-attaque.

Dix chars du 45e BCC attaquent, PD 3e compagnie bois triangulaire, PD 2e compagnie à Chautreune. Ils sont pilonnés par l'artillerie et pris à partie par des antichars ( dont des 47 français ) en position dans la bordure de la N77.

A 18h24, 2 chars débouchent de la position de départ du 93e GRDI. Celui de droite avance de 200 m environ, celui de gauche reste en haut de la pente près de la route de Stonne. A ce moment là, des Allemands qui avaient progressé de chaque côté du barrage, en même temps qu'il avait lieu, ne sont pas loin d'atteindre le sommet de la pente. A 18h35, les chars font demi-tour.

Témoignage de Mr Avignon du 93 GRDI


Revenir en haut Aller en bas
http://memorialfrontdumedoc.forumaquitaine.com
Prévôt
Maquisard
Maquisard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 18/10/2016

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Jeu 6 Avr - 20:08

Merci pour ce récit fort bien détaillé et montrant, pour ceux qui en doutaient, toute la détermination et le courage de nos soldats français pour repousser l'ennemi!
Revenir en haut Aller en bas
Sherman
Chef de Maquis
Chef de Maquis
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 18/10/2016

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Dim 9 Avr - 20:41

je viens de lire tout le post et je me suis régalé une fois de plus. je savais que des unités de la gendarmerie avaient combattu pendant la guerre d'Algérie mais pas pendant la seconde guerre mondiale. Merci à vous pour toutes ces infos et rappeler à notre mémoire le courage et le sacrifice de nos gendarmes.
Revenir en haut Aller en bas
Sherman
Chef de Maquis
Chef de Maquis
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 18/10/2016

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Dim 9 Avr - 20:49

Et très belle tenue Prévôt.
Revenir en haut Aller en bas
Tassin
Jeune Maquisard
Jeune Maquisard
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 23/11/2016
Age : 23
Localisation : Grenade sur l'adour

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Ven 28 Avr - 11:39

Félicitations pour ce post très complet et fort intéressant, très plaisant à lire.
Très belle tenue comme toutes celle que tu possèdes.
Revenir en haut Aller en bas
Prévôt
Maquisard
Maquisard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 18/10/2016

MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   Ven 28 Avr - 14:16

Merci pour vos compliments!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 45ème Bataillon de char de la gendarmerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
45ème Bataillon de char de la gendarmerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 71° Bataillon du Génie
» Le bataillon Valaisan
» Gendarmerie d'Espagne
» GÉMEAU Auguste - Chef de bataillon, aide de camp - 6è Léger
» Le 1er Chasseur à Pied de la Vieille garde, 2eme bataillon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÉMORIAL DU FRONT DU MEDOC :: RECONSTITUTIONS/COMMÉMORATIONS/EXPOSITIONS/CONFÉRENCES ENTRETIEN ET PRESERVATION :: Autres Unités FFI FFL FRANCE 40-
Sauter vers: